dimanche 30 mars 2008

En réponse aux nombreuses plaintes des francophones


Saxifrage, primevère et bamboo
(au seul et bref moment de soleil ce soir)

Et bien, c'est vrai. J’avoue que j'ai une petite préjugée pour l’anglais. Il ne faut pas la prendre mal.

Honnêtement, je n’étais même pas certaine que vous visitiez ces pages, mais quelques-uns me disent qu’ils ont de mal avec l’anglais, et je ne veux surtout pas vous décourager de venir voir ce que je fais ici. Seulement, mon français est loin de la qualité de mon anglais. Personne n’aime s’immortaliser par de fautes d’orthographe et par une expression lourde et non gracieuse.

Alors, si j’ose écrire de temps en temps en français, il est en avalant mon orgueil et faisant comme je conseille à tous ceux qui n’osent pas ouvrir le bec pour faire la conversation avec ceux qui n’ont pas la chance de pouvoir s’exprimer dans « l’autre » langue.

Autre chose encore, en dehors de faute de temps, j’écrirais bien dans les deux langues chaque fois, mais j’ai une peur raisonnable de choquer les gens par une quantité de mots et une longueur de texte épouvantables et éprouvantes. Je me rends parfaitement compte qu’il y a ceux qui voient des paragraphes défilent sans fin et décrochent tout de suite, ayant une grande préférence pour la brévité. Je vous comprends. Quand on est appelé à écrire dans deux langues, on partage votre esprit.

En fin, c’est un acte de courage de mettre en exhibition sa maladresse avec les prépositions, et je suis de tout cœur avec Sam qui souffre quotidiennement à l’école. Vous êtes priés de partager avec enthousiasme vos encouragements et vos seules appréciations positives -- j’adore comment on appelle ceux-ci les « appréciations » sur les bulletins scolaires, bien que le plus souvent on n’apprécie pas de tout ce qui fait l’élève ! Quand vous trouverez quelque chose dont vous ne pourrez vous empêcher de corriger, ceci se fait par email le plus délicatement possible tellement je suis chose fragile.

Tu vois que je cache bien mon jeu.

Pas très bien ? Je sais. Je tacherai de faire mieux et garder le sourire courageux et généreux, rouge à lèvres rafraîchie, même quand je ne veux pas.

Hm, maybe not.

....

Que c’est sympa de gagner une heure de lumière de jour ce soir ! Seulement si on avait pu se coucher plus tôt hier pour vivre le changement d’heure en douceur.

Enregistrer un commentaire