samedi 5 avril 2008

Bon, ce ne fut pas si mal


The pink tulips

Pour la version française, ayez la gentillesse de naviguer en bas.

These are my favorite among the tulips in this garden. They grow just to either side of the Taxus baccata by the steps to the second terrace. Which reminds me, I still owe you a tour through the terraces, what grows there and characterizes them, and their history. I did not plant these tulip bulbs. It was the person who made this garden, or someone since, but they are especially beautiful. It's always hard to watch what I love blossom because that's when it will start to fade, and I'll have to wait another year for it to return, but that's the nice part too, because they always come back, like old friends.

So, it wasn't that bad. Really, in fact, it went rather well. I waited until after dinner, when his kids were heading up to bed, "I would have liked a moment to talk to you about the quote for the work, the house estimate and loan because I have received the quote and had Madani come today and went to see Madame Morel."

"That's fine. Why don't we talk now, then?" So far so good. Quite civil and dignified. I made my presentation, and his face crumpled a little when I got to the part about what it would go for on the market, with and without the work.

"That's all? He's sure?" I explained that the one we had heard was going for 450,000 euros had only gone for 240,000.

"Really? He's sure?"

"He sold it."

When the discussion got hung up on the suppression of the old entry door into the kitchen on the fact that it is the "secure door" for the house when we leave for long periods, I knew I had carried the day.

"So, you feel we should do the work."

"If you want to, sure." Yes!

Caveat: two more realtors to visit the house and give their opinion -- mostly to help him feel better, like I thought -- and a call to the guy who did the work at his colleague's house. All I have to do is call him. Right or wrong, I prefer to stay with Monsieur Aubrun and Joachim. Two reasons. First, I know Monsieur's son and future daughter-in-law, and I feel I can discuss things with him, which is very important. Second, Joachim has a remarkable outlook on human affairs. That always makes a job site interesting. I get psycho-therapy and good sense for the price of a renovation.

We didn't even raise our voices for a second. I must be learning something.
....

Ce sont mes tulipes préférées du jardin. Elles poussent à côté des Taxus baccata (les ifs) de chaque côté des marches à la deuxième terrasse, ce qui me rappelle que je vous dois un tour du jardin, ce qui pousse sur chaque terrasse et les caractérise, et leur histoire. Je ne les ai pas plantées, ces tulipes. Elles étaient déjà ici, plantées par la personne qui a fait ce jardin, ou quelqu'un après. Elles sont particulièrement belles et délicates de couleur. C'est toujours un peu triste de voir les plantes de saison courte, comme les tulipes, fleurissent car il est à ce moment-là qu'elles commencent à faner, et il faudra attendre encore une année pour les revoir. Mais, c'est cela qui le rend spécial car on peut savoir qu'elles reviendront, comme des vieux bons amis.

Alors, bon, ce ne fut pas si mal que cela! Vraiment. En fait, ce fut très bien passé. Je attendis jusqu'à àprès le dîner quand ses enfants montaient se coucher, "J'aurais bien aimé un moment pour parler avec toi du devis, l'estimation de la maison et le prêt, car j'ai reçu le devis, et j'ai fait venir Monsieur Madani et suis allée voir Madame Morel."

"D'accord. Pourquoi pas en parler là?" Tout va bien. Très civil et digne du couple que nous sommes. Je fis ma présentation, et son visage s'écroula quand je lui dis ce qui vaut la maison selon Monsieur Madani.

"C'est tout? Est-il sur?" Je lui expliquai que celle que nous avions entendu alla pour 450,000 euros ne fut vendue que pour 240,000.

"C'est vrai? Il est sur?"

"C'est lui qui la vendit."

Quand la discussion passa et coinça sur le point de la suppression de la vielle porte d'entrée dans la cuisine dont personne ne s'en sert, mais qui fonctionne de porte de sécurité lorsque nous partons pour des longues périodes -- rare depuis un certain temps -- je sus que j'avais remporté l'affaire.

"Alors, on fait les travaux?"

"Oui, si tu veux." Yes!

Seulement deux petites choses. Première, je vais appeler encore deux agences d'immobilier pour avoir d'autres avis -- surtout pour le réconforter, comme j'avais anticipé. En suite, je dois appeler l'entrepreneur qui fit la maison d'un collègue à l'hôpital. Je ne dois que l'appeler et le fait venir s'il peut. A tort ou à raison, je préfère travailler avec Monsieur Aubrun, car je connais bien son fils et sa future belle-fille, et je peux discuter facilement avec lui (très important). Et son maître de chantier, Joachim, est très fin sur le plan de la psychologie et les affaires humaines. Cela fait toujours un chantier intéressant. Je bénéficie de la psychothérapie et du bon sens tout pour le prix d'une simple rénovation!

Nous ne sommes même pas fâchés un tout petit peu. Je dois être en train d'apprendre quelque chose, en fin.
Enregistrer un commentaire