jeudi 17 avril 2008

Par la fenêtre


Les 'Eric Tabarly'
assez grands pour que je les
vois de là où je travaille

For the English version, please scroll down.

Ce que vous ne voyez pas c'est que les tiges se balancent doucement dans la brize d'avril, les feuilles tremblant dans les raffales soudaines brillent dans le soleil du matin comme la lumière elle-même. Bientôt il y aura des bouquets de boutons et de roses épanouies.

Bientôt, ils seraient protégés et presque couchés pour l'échafaudage.

Ce qui me rappelle que le temps que je consacre à ce jardin dont je suis devenue la prisonnière heureruse d'amour je n'avance pas de tout sur nos projets de restauration. Pourquoi cela ne peut se faire par lui-même, sans moi? Déjà je dois annuler avec Madame Morel à la banque cette après-midi car le docteur a d'autres chats à fouetter. Mais, pas de question qu'il n'assiste pas aux procédures! Pas de question qu'il annule quelque chose à l'hôpital! -- on commence à y faire la comparaison avec le docteur House, ce qu'Audouin trouva très flatteur jusqu'à ce qu'il le vit à la télévision hier soir, "Trouvez vraiment que je lui resemble," demanda-t-il. "Oui," dit Sam. Il n'eut pas l'aire heureux tant que Sam insista que le docteur House soit "un dieu de la médecine". Que fais-je? C'est usant, je vous le jure.

Bon, il faut absolument que je m'arrache des sélections et du postionnement des plantes et dirige mon attention au devis avant que je ne perde l'attention de Monsieur Aubrun. Ca serait la désolation totale.
....

The 'Eric Tabarly'
big enough that I can see them
from where I work

What you cannot see is that the canes sway gently in the April breeze, the leaves quaking the the sudden gusts shine in the morning sunshine, glowing like light itself. Soon there will be bunches of buds and open roses.

Soon, they will be protected and laid somewhat flat for the scaffolding.

Which reminds me that the time I am dedicating to the work on this garden, whose happy prisoner of love I have become, is not getting me anywhere in our restoration project. Why can't it take care of itself, without me? Already I have to cancel this afternoon's appointment at the bank with Madame Morel because Audouin is otherwise occupied and engaged. But there is no question that he will not be there for the procedures! There is no question that he will cancel anything at the hospital -- where they are starting to compare him to Dr. House, which he found terribly flattering until he saw him on TV for the first time yesterday evening, "You really think I resemble him?" "Yup," said Sam. He didn't seem very happy, even as Sam went on about what a "God of medicine" Dr. House is. So, what do I do? It wears me out, I swear to you.

Anyway, I absolutely have to tear myself away from my plant selections and garden plans and get back to the estimate before I lose Monsieur Aubrun's attention. That would be devastating.



Enregistrer un commentaire